Malaysia... on the road

  1. Easy Malaysia ! Souriante, chaleureuse, développée et traditionnelle à la fois, la péninsule et ses satellites de Bornéo offrent un échantillon de plaisir brut à qui les visite.

Successsivement occupée par les Portugais, les Hollandais et les Anglais, la Malaisie est un pays jeune, officiellement indépendant en 1957, et stabilisé dans sa composition territoriale en 1965, après le retrait de Singapour de la fédération. Divisée entre la péninsule, à la pointe sud-est du continent asiatique, et le nord de l'île de Bornéo, la Malaisie a tout d'un petit paradis. Jungle équatoriale, montagnes recouvertes de forêts, plages de sable blanc bordées de cocotiers et villages traditionnels offrent au voyageur des possibilités extraordinaires d'immersion naturelle. La triculturalité du pays, où les Anglais ont fait cohabiter Chinois, Indiens et Malais, est un exemple unique dans la région de brassage ethnique réussi. Ici, on mange indien dans un resto malais en compagnie d'un groupe de Chinois, et ça n’a rien d’anormal ! Économiquement solide, le pays offre à ses habitants et aux visiteurs des infrastructures de qualité, des nouvelles technologies et du confort, sans pour autant tourner le dos à ses traditions, bien ancrées dans les échoppes de rue et les villages d'Orang Asli, les habitants originels de la région.

Ce paragraphe rappelle sûrement une introduction du Lonely Planet, bien qu’il s’agisse de notre ressenti propre. Mais pour une fois, force est de reconnaître que le ton obséquieux et diplomatique du célèbre guide de voyage serait tout proche de la vérité. Voici un petit album photo pour poser en images les merveilles de cette easy Malaysia que l'on quitte à regrets !

Au Nessan Café de Rawang, on retrouve Kan, notre premiere rencontre malaisienne, deux semaines après notre premier tchaï partagé!  On retrouve comme des enfants les joies du train de banlieue de Kuala Lumpur, après deux semaines et demi d'isolement dans la ferme de Yaqhappu.  Avec leurs 452 mètres et leurs 88 étages, les tours Petronas furent les plus hauts immeubles du monde, jusqu’à ce que soit inaugurée en 2004 la Tour Tapei 101 à Dubai. L’immeuble abrite tant des bureaux du géant pétrolier malais qu’une mosquée, une salle de cinéma et de concert, ainsi que des boutiques en tout genre.

Aux portes du quartier chinois de Kuala Lumpur, nous quittons notre partenaire woofeuse avec qui nous avons partagé vie quotidienne et fous-rires au cours des dernières semaines. Une belle rencontre!  La jungle urbaine de la capitale malaisienne se fond dans une végétation tropicale et luxuriante, un cocktail parfait pour une ville propre et tranquille où les 6 millions d’habitants semblent vivre paisiblement, loin du stress ordinaire des grandes villes asitatiques.  Au parc de Titiwangsa, au nord de la ville, le dimanche matin se prête à une séance de “gangnam style” en plein air !

De l'eau, du savon et du soleil!  Les abords du lac offrent une vue imprenable sur les mastodontes d'acier érigées en 1998, symboles du développement récent de l'ensemble du pays.  Après trois jours passés dans la capitale, nous découvrons les alentours de Kuala Kubu Bahru, propices à la randonnée... comme à la trempette!

Au détour d'un tronçon en stop, nous faisons la connaissance d'un groupe de cyclistes malais plutôt loufoques.  Le plus haut barrage de Malaisie permet de protéger la ville de Kuala Kubu Bahru contre des innondations comme celles qui avaient, en 1883, entièrement engloutie la ville.  L'animal sacré indien a toute sa place dans les édifices religieux hindous disséminés en Malaisie.

Celui-ci n'est pas sacré, mais il trône aussi devant le temple !  Fraser's Hill, station climatique anglaise aux impeccables gazons, compte de jolies cascades parmi ses nombreux atouts.  S'il règne une chaleur lourde et humide en Malaisie, la pluie qui tombe souvent dans l'après-midi rafraîchit un peu le fond de l'air.

Aux environs de Fraser's Hill, la végétation est certes dense, mais bien loin de la luxuriance de la jungle !  Le stop, c'est le bon plan en Malaisie : facile, pas cher...  ...et plein de belles rencontres!

La jungle du Taman Negara est la plus vieille au monde, du haut de ses 130 millions d'années; le coucher de soleil est à la hauteur du cadre où il se déroule!  Plutôt inhospitalière, la forêt regorge de sangsues, qui n'ont aucun scrupule à s'abreuver du sang des randonneurs.  Racines et lianes sont les vedettes du parcours...

...et redoublent de créativité et d'originalité pour séduire le promeneur!  Les nombreux petits cours d'eau qui irriguent la jungle sont l'unique source de boisson pour les animaux comme pour les hommes...mais nous, on a des tablettes Micropur :)  Chaque pas dans la jungle dévoile une nouvelle espèce végétale.

Marcher dans la jungle, c'est tout un programme: on traverse des cours d'eau...  ...on prend un petit déjeuner frugal après une nuit perchée dans un refuge trop haut pour les animaux...  ...et on traverse des ponts tout droit sortis des films d'Indiana Jones!

On peut aussi s'improviser guide, mais la réalité touffue du Taman Negara ne laisse pas de place à l'improvisation.  La Malaisie, c'est des rencontres quotidiennes, à l'image de Martha, une voyageuse venue de Barcelone qui nous a escortés dans la jungle.  Des rencontres donc, mais aussi des repas : ici, un stand de gâteaux à base de farine de riz, d'oeufs et de noix de coco, sur le marché central de Kota Bahru, au nord-est du pays.

Kota Bahru est l'une des villes les plus malaises du pays, et l'une de celles où l'Islam est le mieux implanté.  Le rickshaw de Malaisie, un héritage indien ?!  Sur les plages des îles Perhentian, nous avons été les témoins privilégiés d'un événement rare : deux tortues sont venues pondre sur le sable, avant de retourner à la mer.

L'île de Kecil est la plus petite, et sûrement la plus tranquille, des deux îles des Perhentian.  La roche et la jungle se mêlent sur la terre ferme, et plongent dans les eaux bleutées de la mer de Chine méridionale.  En quatre petites heures de kayak, on peut faire le tour de l'île de Kecil!

Les îles de Malaisie, moins célèbres que celles du voisin thaïlandais, n'ont pourtant rien à leur envier: elles ont les mêmes atouts, et la tranquillité en plus!  Sous ce bleu azur, des centaines d'espèces de poisson se croisent dans un joyeux bazar; on peut même y apercevoir des bébés requins!  On pourrait être nostalgique de quitter un tel paradis, mais pas lorsqu'il s'agit de repartir pour quelques jours à l'assaut des routes malaisiennes!

Nos partenaires

ville-de-lyon    vaf    fedina    aosed    kpa

Logo-Region-en-couleurs-fichier-jpg-haute-definition      logo alter      logo resacoop 

Suivez-nous!

powered by contentmap

Ils/Elles s'engagent!

  • Dewi, vice Secrétaire générale, KPA, Jakarta, Indonésie: "En m'engageant avec KPA en 2007, j'ai compris que l'Indonésie est avant tout un pays agricole, même si nos dirigeants n'en tiennent pas compte".

    Dewi, vice Secrétaire générale, KPA, Jakarta, Indonésie: "En m'engageant avec KPA en 2007, j'ai compris que l'Indonésie est avant tout un pays agricole, même si nos dirigeants n'en tiennent pas compte".

  • Dwi Agus, Chargé de campagnes, KPA, Jakarta, Indonésie : "Depuis des années, je vois comment vivent les gens ici, et j'en suis triste. Mon engagement est plus qu'un job, c'est un moyen de protester".

    Dwi Agus, Chargé de campagnes, KPA, Jakarta, Indonésie : "Depuis des années, je vois comment vivent les gens ici, et j'en suis triste. Mon engagement est plus qu'un job, c'est un moyen de protester".

  • Iwan, Secrétaire général, KPA, Jakarta, Indonésie : "J'ai embrassé la cause paysanne dès la fin de mes études, car l'accès à la terre est au coeur de toutes les difficultés sociales que connait l'Indonésie aujourd'hui".

    Iwan, Secrétaire général, KPA, Jakarta, Indonésie : "J'ai embrassé la cause paysanne dès la fin de mes études, car l'accès à la terre est au coeur de toutes les difficultés sociales que connait l'Indonésie aujourd'hui".

  • Andri, Chargé de campagnes et de recherches, KPA, Jakarta, Indonésie : "Le gouvernement refuse d'agir au sujet de l'accès à la terre, bien que ce soit un problème fondamental. On essaye donc de créer un vrai changement social par nos actions".

    Andri, Chargé de campagnes et de recherches, KPA, Jakarta, Indonésie : "Le gouvernement refuse d'agir au sujet de l'accès à la terre, bien que ce soit un problème fondamental. On essaye donc de créer un vrai changement social par nos actions".

  • Roy, Secrétaire, KPA, Jakarta, Indonésie: "Depuis l'université, je suis engagée dans les mouvements étudiant et ouvrier. Aujourd'hui, je veux en apprendre davantage sur la cause paysanne, pour continuer à lutter contre les injustices".

    Roy, Secrétaire, KPA, Jakarta, Indonésie: "Depuis l'université, je suis engagée dans les mouvements étudiant et ouvrier. Aujourd'hui, je veux en apprendre davantage sur la cause paysanne, pour continuer à lutter contre les injustices".

Like us!

Nous contacter

IMG 1974 640x427 76x51

lesreporterssolidaires@gmail.com

Plus d'infos et de photos sur Facebook: Les reporters solidaires